Réponse du FN de Puteaux sur les orientations budgétaires du Maire UMP-UDI pour 2015-2016.

Publié le 31 Mars 2015

Un dossier Orientation budgétaire consiste à permettre au Maire d'expliquer sa politique. Il n'y a pas de chiffrages. C'est un ensemble d'explications que le Maire est obligé de donner à son Conseil. Il est clair que si la majorité est limite ou partagée, le débat peut-être passionant. Dans le cas de Puteaux ouù il y a 9 élus de l'opposition sur 43, les affaires sont pliées à l'avance, la messe est dite.
Cependant, ce dossier permet à l'élu de transmettre des idées, des souhaits, des exigences.
 
******************
Madame le Maire
Mesdames et messieurs les Conseillers
 
Débat d'orientation budgétaire
 
Votre préambule sur les conséquences de la loi de finance 2015 passe sous silence les responsabilités des dirigeants de notre pays pendant de nombreuses années, y compris sous Jacques Chirac et les années de la Présidence de Nicolas Sarkozy.
Le système qui consiste à souligner les responsabilités des uns en évitant de parler des siennes est bien connu. Comme est bien connu les raisons qui ont abouti à cette situation.
C'est cette Europe de Bruxelles, que vous avez promu vous-même, en votant pour le traité de Lisbonne en 2008 lorsque vous étiez députée. Elle n'est pas pour rien dans nos difficultés actuelles.
Vous connaissiez mon opposition à cette Europe de la finance et des banques. Celle du laisser-faire, de l'immigration sans contrôle. Ce n'est pas moi qui ai changé, contrairement à une réponse que vous avez faite lors d'un précédent Conseil. C'est vous et vos amis au sein de l'UMP qui n'avez plus grand-chose à voir avec le RPR d'hier, auquel tout comme moi, vous apparteniez.
Nous sommes loin de cette Europe des Nations du général De Gaulle qui affirmait que tout système qui consisterait à transmettre notre souveraineté à des aréopages internationaux serait incompatible avec les droits et les devoirs de la République. Le moins que l'on puisse dire est que vous et votre parti politique, vous vous êtes assis dessus comme sur vos convictions d'hier.
 
Alors, vous pouvez nous faire un état de la zone euro pour nous expliquer les raisons d'un serrage de ceinture supplémentaire pour les collectivités locales.
Un serrage qui ne remettra pas en cause pour autant, la position des ceintures de nos dirigeants locaux. Pour eux et leurs affidés, pas de soucis! Pour les Français d'en bas, les "sans dents", la partition musicale est différente.
En effet, l'amélioration des perspectives de croissance passera par un redémarrage de l'investissement productif ! Cela ne mange pas de pain.
Faut-il vous rappeler que ce sont vos politiques d'abandon de la souveraineté et l'ouverture des frontières fiscales qui en sont la cause.
J'en veux pour preuve qu'enfin, devant la situation catastrophique de notre acier, Bruxelles décide d'augmenter les taxes envers la Chine.
Étonnant revirement après avoir abandonné des pans entiers de notre industrie aux Chinois et autres pays émergents.
La prudence est en effet le maître mot pour tous les français ayant un peu de bon sens, ou refusant de se retrouver dans le piège de l'assistanat.
 
La liberté passe par le travail et non par la libération d'un temps libre de gré ou de force, qui finit par abolir la responsabilité de chacun et peser sur les finances publiques et donc sur tous les contribuables.
 
Votre document est instructif, mais il est surtout révélateur d'un état d'esprit qui consiste à dire in fine, que c'est la faute de l'autre avant d'introduire le sujet principal qu'est votre orientation budgétaire.
 
Peut-on est contre l'objectif indicatif souligné dans votre dossier?
De même que nous sommes favorables à la commune, nous sommes pour la liberté de gestion de celles-ci et considèrons que la liberté c'est la responsabilité.
Mais il est vrai que beaucoup de nos élites dirigeantes ne savent plus trop bien ce que c'est que de gérer une collectivité en bon père de famille. Cela expliquant cette surveillance atavique de la socia-lie.
Il est vrai aussi, que les communes ont des moyens très différents selon leur historique et leur géographie.
Il faut croire que là encore, l'état se mêle de la gestion des communes et ferait sans doute mieux de s'occuper de sa gestion propre, dont on ne peut pas dire, loin s'en faut, qu'il brille par son efficacité.
Ne devrait-il pas faire des économies importantes qu'il refuse par idéologie, comme celles sur les dépenses associatives, l'immigration, l'AME, l'ATA, l'APSA, voire la CMU donnée sans véritable contrôle, la fraude au RSA où même, d'avoir une politique fiscale plus juste. Trop d'impôts tue l'impôt et condamne justement l'investissement productif.
 
Vous le savez, concernant la répartition de l'effort que la ville de Puteaux sera parmi celle qui subira une répartition plus proche des 70% que des 30%.  Pour autant, la ville aura sans doute quelques difficultés à faire pleurer dans les chaumières compte tenu des malheureux échos parus dans la presse sur les aspirateurs et autres offerts et retrouvés en vente sur E-Bay.
 
De même, la perte progressive des concours financiers de l'état pose un problème de fond mais peut se résoudre en baissant vos dépenses de réceptions, de représentation, et autres subventions diverses et variées aux associations servant surtout à favoriser votre politique clientéliste.
 
On retrouve le même mécanisme de la surveillance de l'état, sans que lui-même ne soit responsable de rien à travers l'injuste péréquation à plus d'un titre, à commencer par la volonté idéologique de ne s'en prendre qu'aux villes dites riches. Inchangée du temps de la gestion sarkozyste.
Sur le Grand Paris, qui fût un projet dans lequel vos amis politiques UMP et centristes se sont investis, c'est à la disparition des communes en tant que collectivité locale se gérant elles-mêmes qui est dans le viseur.
 
Vous avez-vous même, commencé le démantèlement de notre commune puisque vous avez transféré un certain nombre de compétences à l'agglomération Seine-Défense, comme les actions de développement économique, ou l'action en faveur de l'emploi. Lire à ce propos, les statuts de cette communauté.
Le reste n'étant que la suite logique, celle d'une disparition programmée des départements que vous ne pouvez pas faire semblant d'ignorer, en les remplaçant à terme, par des métropoles et autres agglomérations, des sortes de Landers allemands, et faire de la France une province européenne.
Au Front National, nous nous y opposons de toutes nos forces car nous croyons que la Nation est et reste une idée moderne avec ses communes et ses départements. Tout autre discours relève de l'hypocrisie, et est surtout une insulte à la mémoire du général De Gaulle.
 
Votre préambule à vos orientations budgétaires démontre que la ville de Puteaux n'est désormais plus au centre de votre intérêt.
Vous ne cessez de faire référence à l'agglomération dont vous n'êtes que la vice-présidente. Le sort des Putéoliens est donc entre les mains de personnes qui n'ont pas été élues par eux, entre les mains d'un certain Monsieur Césari dont la rumeur médiatique dit qu'il aurait présentement quelques soucis judiciaires du fait de son mentor et ami Nicolas Sarkozy.
 
Abordons vos orientations:
Comme cela reste encore de votre compétence à ce jour, nous souhaitons une baisse des taux d'imposition de la taxe d'habitation et de la taxe foncière. Une baisse des taux qui offrira concrètement du pouvoir d'achat.
Vous pouvez également, comme à Hénin-Beaumont, baisser de 50% la taxe sur les enseignes qui soulagera les exploitants des dispositifs comme les propriétaires dans l'intérêt duquel le dispositif a été réalisé.
 
Sur la politique sportive de la ville, nous pensons qu'il serait plus judicieux de diminuer la voilure et d'offrir la possibilité de concentrer les moyens sur des sports qui permettront à la ville et à terme, d'y retrouver son investissement. Ces sports premiers pouvant par la suite, s'autofinancer eux-mêmes par des managers compétents.
Cela permettrait d'élargir la gamme de choix à des sports moins demandés ou plus coûteux.
Rien à redire sur le centre médical, ni sur la démarche de l'Agenda 21. Sur la cadre de vie, il est parfaitement honorable de vouloir garder aux putéoliens une qualité de service et de préserver un cadre de vie.
Il serait encore plus honorable de garantir aux putéoliens défavorisés, ceux qui vivent dans certains HLM, un minimum d'écoute, de les entendre au moins, lorsqu'ils vous disent que leur habitat est dégradé voire insalubre et digne d'Émile Zola ou de Victor Hugo.
Nous n'avons pas d'objection sur les jardins si ce n'est qu'aucune étude n'a été faite sur le ressenti des ex-jardiniers privés de leur passe-temps en fin de bail ?
Sur la sécurité, il est inquiétant de voir une application de smartphone qui permet de signaler les "anomalies" dans l'espace public.  
 Après les caméras de protection, vient donc les téléphones de surveillance? On n'arrête pas le progrès.
D'ailleurs, à propos des caméras de surveillance et non de protection dans ce cas, nous avons pu noter lors de la dernière campagne électorale, que la police municipale a souvent été à l'écoute des colleurs d'affiches du Front National.
Après enquête dans le 92, il s'est avéré que Puteaux fut la seule ville ou nos colleurs d'affiches ont eu à subir des contrôles invasifs et persistants. Sans doute craignaient-ils que dans la nuit, des passants tombent dans la colle. Toutefois, nous regrettons qu'aucune intervention n'ait eu lieu pour interdire les dégradations sur nos affiches officielles. Sans doute que ces jours-là, les caméras étaient en panne.
De même, nous doutons fortement que les colleurs de l'UMP-UDI aient eu cette insistante et collante attention.
Nous prenons donc acte également, qu'il y aura 182 caméras de surveillance lors des prochaines élections régionales.
 
Rien à dire sur l'action en faveur de l'emploi puisque ce n'est plus vous mais l'agglomération Seine-Défense qui s'en charge. Toutefois, je vous rappelle que le français reste la langue nationale et qu'il est interdit par la loi Toubon du 4 août 1994 d'utiliser dans les documents officiels et de travail une autre langue que le Français. En clair, les anglicismes tel que  co-working n'ont pas leur place dans un tel document n'en déplaise aux snobs et aux bobos. Demandez à vos services de télécharger des dictionnaires québécois en cas de difficultés de traduction.
 
Nous émettons quelques doutes sur les petits déjeuners d'entreprises.
De même, sur les passerelles écoles/entreprises. Sans refuser cette dernière disposition, nous y préférons une démarche plus volontaire qui consisterait à négocier avec des entreprises installées à Puteaux ou souhaitant le faire, des priorités pour des contrats professionnels ou de formation aux jeunes putéoliens.
 
En fait, plutôt que d'aller sur une passerelle, nous considérons qu'il serait bon que les jeunes abordent véritablement le pont du navire emploi.
 
Que dire de la chimère putéolienne sur la démocratie participative dont nous avons eu à débattre lors du dernier Conseil municipal
 
Les citoyens faisant partie de vos instances sont désignés par vous. Ces citoyens ne peuvent pas s'exprimer librement sans risquer d'être écartés.
 
Votre opposition élue est censurée dans toutes les publications de la ville. Aucune place n'est faite à ceux qui ne partagent pas votre opinion. Même à Issy les Moulineaux, chez votre ami Santini qui n'est pas un tendre, les opposants participent aux commissions. Chez vous, ils sont écartés y compris au plus petit niveau dans la moindre manifestation locale, tandis que vos conseillers y sont invités par courrier remis par vos émissaires dans leurs boîtes aux lettres personnelles. En toute discrétion bien sûr.
 
Est-ce cela votre idée de la démocratie participative Madame le Maire? Est-ce cette vaste tartuferie? Une pièce de théâtre sans talent avec des figurants comme toile de fond qui vous font la claque si le besoin s'en fait sentir?
Je laisse à vos prétendus conseillers et à vous-même, le soin d'y réfléchir. Pour en avoir souvent parlé avec vous en d'autres temps, vous connaissez mon opinion sur les courtisans. Je n'en ai pas changé. ces attitudes ne méritent que le mépris. 
 
Sachez que vous vous grandiriez à laisser votre opposition débattre et participer.
 
Non, et vous le savez, il n'y a aujourd'hui aucune place pour la démocratie participative dans cette ville et c'est fort regrettable.
 
Les différentes instances que vous mettez en avant, ne sont que des façades, des décors d'un triste cinéma ceccaldiste pour complaire et surveiller vos affidés.
 
Cette pseudo démocratie putéolienne offre une illusion, un mirage à l'extérieur du système.
Sachez tout de même, qu'aucun des figurants ayant un peu de bon sens, n'est dupe !
Tous savent que la farce de cet engagement est parfaitement virtuelle. C'est un jeu de rôle, un hochet accepté en échange de votre considération ou de votre attention. Ni plus, ni moins.
 
Je vous mets au défi de mettre en place une réelle démocratie participative Madame le Maire !  
 
Un défi que j'adresse aussi à votre parti politique si peu démocratique d'ailleurs et qui cependant, se targue d'être plus démocratique que le Front National.
Mais ceci est une autre farce…
 
Merci Madame le Maire
 
*****
Comme il fallait s'y attendre, aucune réponse ne me fut faite. Le dossier "orientations budgétaires" est une obligation légale avant d'aborder le vote du budget le mois prochain. Là encore, nous pouvons constater que la démocratie participative n'existe pas. Le Front National n'a pas de leçons à recevoir en cette matière.
 
Gérard Brazon 
 

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article