La maire de Puteaux aurait caché des lingots d'or au Luxembourg! par "Le Figaro"

Publié le 21 Septembre 2015

Selon le journal Mediapart, Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait entreposé une centaine de lingots d'or et plus de 800.000 euros en liquide sur un compte secret, avant de les rapatrier en France en 2008.

La maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

L'existence du compte à la banque privée Edmond de Rotschild avait été révélée en 2011 par le Canard Enchaîné. C'est aujourd'hui son contenu que détaille Médiapart. La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud y aurait entreposé quelque cent deux lingots d'or et 865.300 euros en liquide, soit au total l'équivalent d'environ trois millions d'euros. Le journal révèle, documents à l'appui, comment ces richesses ont été discrètement rapatriées par l'édile entre octobre 2008 et avril 2009. Une dizaine de retraits dont le détail a été confié il y a un an au juge d'instruction de Nanterre Jean-Michel Bergès. Depuis treize ans, les magistrats se succèdent dans l'enquête sur un dossier de pots-de-vin qui auraient pu être versés dans le cadre de l'attribution en 2001 d'un marché de chauffage dans le quartier de la Défense (situé à 60% sur la commune de Puteaux).

Le maire de l'époque, Charles Ceccaldi-Raynaud, avait été mis en examen en 2007 dans cette affaire pour favoritisme, recel d'abus de biens sociaux et corruption passive. L'élu, qui s'était vigoureusement défendu d'avoir obtenu de l'argent, avait alors accusé sa fille qui lui avait succédé à la tête de la mairie en 2004. Il avait affirmé aux juges l'existence du compte secret au Luxembourg. Interrogée en 2011, Joëlle Ceccaldi-Raynaud avait expliqué au tribunal que l'argent déposé dans la banque du Grand Duché provenait de l'héritage de sa grand-mère, institutrice en Corse.

Une version qui ne satisfait pas l'opposition. «Je ne dis pas qu'il y a corruption. Mais comment un élu, qui n'a pas d'entreprise, donc pas de chiffre d'affaires, qui n'a pas gagné non plus au Loto, peut-il se constituer un tel capital», s'interroge dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, Christophe Grébert (MoDem), son principal opposant à la mairie de Puteaux. Mediapart fait de son côté état de 759.000 euros de versements suspects depuis des sociétés offshore au moment de l'appel d'offres pour le marché du chauffage. Contactée par Le Parisien-Aujourd'hui en France, l'édile de Puteaux n'a pas souhaité commenter l'information mais a affirmé qu'elle allait porter plainte pour violation du secret de l'instruction.

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ou acheter de l'or en Belgique? - Vente-achat-or 27/10/2016 18:24

En belgique aussi elle doit en avoir planqué!