NOUS AVONS UN CONSEILLER MUNICIPAL À PUTEAUX. MERCI À NOS MILITANTS, MERCI À NOS ÉLECTEURS.

Publié le 24 Mars 2014

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,
 
Le 1er tour des élections municipales a livré son verdict. Nous ne pouvons globalement que nous féliciter de l’enracinement du Front National dans un très grand nombre de villes.
Petit rappel : au niveau national, Steeve Briois, élu dès le 1er tour a montré la voie à Florian Philippot, Louis Aliot, Robert Ménard, Valérie Laupiès, Gilbert Collard, Julien Sanchez, Philippe Lottiaux, et toutes les autres têtes de listes arrivées en tête lors du 1er tour. A Marseille, Stéphane Ravier a fait du Front National la 2ème force politique de la ville. Et ce n’est pas fini…
 
472 conseillers municipaux, 102 conseillers communautaires d’ores et déjà élus dès le 1er tour.
L’objectif des 1.000 conseillers municipaux FN sera donc largement dépassé au soir du second tour, sachant que 315 listes FN vont concourir lors du 2nd tour dimanche 30 mars.
 
Dans notre département, les Hauts-de-Seine, le Front National sera représenté par 7 conseillers municipaux dans 5 communes :

Issy les Moulineaux: Anne Laure Maleyre,
Suresnes: Laurent Salles et Nicole Hervé,
Courbevoie: Floriane Deniau, et Richard Croche
Puteaux: Gérard Brazon
Chatillon: Blanche Doucet,

Lors de la mandature précédente, le FN n’était représenté que par une seule conseillère municipale. Même si le résultat est moins marquant au niveau départemental qu’au niveau national, l’implantation du FN dans les Hauts-de-Seine est réelle, et nous permettra de continuer notre dynamique en 2015 aux élections départementales et régionales.
 
A Puteaux, il y a eu 10 988 citoyens qui n’ont pas voulu exprimer leurs suffrages, soit 36 % d’abstention. Un rude coup pour la démocratie locale. Un coup qui est passé sous silence par le maire élu. Pourtant, au regard des nombres d’inscrits, Madame le Maire ne représente que 35 % des Putéoliens. Loin donc des 56 % claironnés et chantés sous les youyou de ses admirateurs, courtisans et quémandeurs. Mais qu’importe. Comme pour Hollande avec ses 28 % qui en firent le président de tous les Français, elle reste le maire de notre ville.

Je voudrais remercier les 1 142 Putéoliens qui m’ont accordé leur confiance, soit un score de 5,95 %. Vous dire que ce score soit satisfaisant n’est pas le propos. Nous aurions aimé bien entendu avoir un score à la hauteur de notre travail d’informations, les centaines d'heures passées sur les marchés, les centaines de kilomètres faits pour vous informer dans les boîtes aux lettres et toutes nos rencontres avec les Putéoliens, chez eux ou dans la rue.


Nous avons rencontré tant de misères et de détresse dans cette ville si riche qui dépense sans compter en festivités. Nous avons découvert tant de Putéoliens qui vivent dans des HLM parfois rutilants en surface, misérables en équipements ou dénués d'entretien. Nous avons rencontré tant de citoyens qui, à tort ou à raison, sont persuadés que la maire peut les mettre à la rue... La peur, cette vilaine conseillère qui tétanise et interdit la libre expression. Ont-ils voté tous ces invisibles, ces oubliés des salons dorés de la Mairie ?


Nous avons eu de la part des tenants de la municipalité sortante des manœuvres politiciennes quand ce n’était pas tout simplement de l’obstruction lors de la constitution de notre liste. Rien ne nous aura été épargné jusqu’aux tags sur nos affiches le jour-même de l’élection.
 
Le peuple a voté. Il a décidé de reconduire la famille régnante depuis 45 ans et de lui permettre de régner sans partage 6 ans de plus. L’efficacité du clientélisme est patente. Mais nous sommes des démocrates et acceptons la loi républicaine même si l’on ne nous a pas accordé la possibilité de nous exprimer à loisir sur les trop rares panneaux de libre expression.
 
Je voudrais remercier tous ceux qui se sont investis dans cette campagne, mon mandataire financier, mes colistiers, nos adhérents et militants, et tous ceux dont les encouragements nous ont porté pendant cette campagne qui a duré presque 1 an.
 
Je voudrais remercier aussi toutes celles et ceux qui portent le Front National, qui ont permis de constituer des listes dans 8 communes du département, parfois sous les pressions et menaces des barons(ne)s de l’UMP des Hauts-de-Seine, et en premier lieu remercier Rémi Carillon, notre secrétaire départemental qui par sa ténacité a permis ces différentes élections dans les villes ou désormais nous avons un ou deux conseillers municipaux.
 
Merci, et soyez fiers du travail accompli. Vous comme moi, nous savons que l’avenir appartient aux patriotes.
 
Gérard Brazon
Grâce à vous Conseiller Municipal de Puteaux

NOUS AVONS UN CONSEILLER MUNICIPAL À PUTEAUX. MERCI À NOS MILITANTS, MERCI À NOS ÉLECTEURS.
NOUS AVONS UN CONSEILLER MUNICIPAL À PUTEAUX. MERCI À NOS MILITANTS, MERCI À NOS ÉLECTEURS.

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article