Débaptiser des rues, des places oui, mais pas pour n'importe qui ?

Publié le 29 Juillet 2014

Le 3 juillet au Conseil Municipal un "grand débat".  Nous voilà repartis dans une querelle indigne des enjeux à savoir quel nom donner à une place.

Il semble que donner le nom de "place du Théâtre" ne plaît pas à l'opposition de gauche à savoir les élus sur la liste de Monsieur Grébert et les Socialistes.

Ceux-ci ont proposé un illustre inconnu ayant travaillé pour Nanterre dont nous serions sensés connaître. Monsieur Grébert a proposé l'inévitable Nelson Mandela ce à quoi Madame le Maire a répondu que cette place été trop petite. Sous-entendu pour ce grand homme. Quelle délicatesse dans le politiquement correct.

Une réponse qui vaut ce qu'elle vaut mais tout de même, bien plus que la proposition. Nous ne devons pas céder à ces effets de mode, à ces hommages permanents à des disparus qui, la plupart du temps sont étrangers à notre roman national et qui accrédite l'idée que la France n'est plus en capacité d'honorer ces grands hommes, ceux d'hier au minimum.

Il est parfaitement indigeste de chercher ailleurs ce que notre grand pays a en lui-même. Certes, l'homme Mandela fut une icône dans son pays. Un résistant. Nous en avons eu également de ce type d'homme. Je n'oublie pas non plus que Nelson Mandela a partagé le combat du FLN alors que la France avait engagé ses soldats en Algérie.

Il est vrai que d'autres Maires de gauche débaptisent des places pour honorer des résistants du FLN. Personne n'est choqué, pas même la droite. Pour ma part, je suis pour la simplicité et si une place est non loin d'un Théâtre, pourquoi ne pas l'appeler Place du Théâtre. 

Je suis favorable et depuis très longtemps, à débaptiser la Place de Stalingrad qui est pour moi une injure compte tenu de ce qu'était Staline. Un dictateur communiste sanguinaire ayant à son compte plusieurs millions de morts. 

Certes, ce fut une bataille victorieuse gagnée par l'Armée rouge. Mais une armée rouge financée par les USA et aux ordres d'un Staline qui, jusqu'en juin 1941, a fourni l'énergie nécessaire à Hitler pour envahir la France et mener sa guerre contre l'Angleterre. 

Un Staline qui signa un pacte de non-agression avec l'Allemagne nazi en 1939. 

Un Staline qui occupa la moitié de la Pologne dans le même temps que l'armée nazi et défila avec elle à Brest-Litovsk et fit la guerre à la Finlande dans la foulée. 

Un Staline qui massacra à Katyn tous les officiers de l'armée polonaise dans d'horribles conditions. 

Un Staline qui eut du mal à croire que "son ami Hitler" l'agressait alors même qu'il avait ordonné à tous les partis communistes européens et singulièrement français de collaborer avec les nazis. Ce que le PC fit  jusqu'au juin 1941.

C'est Jacques Duclos lui-même qui en 1940 a tenté de négocier avec la Kommandantur allemande à l'hôtel Lutétia la réapparition du journal l'Humanité interdite par les radicaux-socialistes d'avant-guerre pour trahison. 

Alors oui la place Stalingrad est un non-sens que les Russes eux-mêmes ont souligné en débaptisant la ville de Stalingrad qui portait ce nom depuis 1925. Elle s'appelait Tsaritsyne puis Volgograd. Elle a retrouvé son nom d'origine.

Alors oui, j'approuverai que Madame le Maire débaptise cette Place et lui donne le nom d'un grand patriote ou simplement celle de Place de la Mairie.

Assez de ces suffisances, de cette mode qui consiste à honorer y compris des hommes et des femmes ennemies de notre pays comme à Saint Ouen ou une place fut nommée en "l'honneur" d'une Nadia Guendouz officiant dans les rangs du FLN à Alger en 1956 à l'époque des attentats d'Alger qui firent des centaines de victimes civiles.  Ce n'est pas à Alger que l'on trouvera des noms de Français ayant combattus le FLN. C'est bien normal si ce n'est logique. Mais la logique de la gauche est tortueuse et trouve ses fondements dans la haine de la France.

Je doute que les anciens combattants qui ont de l'honneur et non de l'obéissance à l'idéologie communiste, fassent de l'obstruction à la décision du Maire si celle-ci décide de changer le nom de la Place Stalingrad.

Gérard Brazon - Conseiller Municipal

 

 

Débaptiser des rues, des places oui, mais pas pour n'importe qui ?

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article