Puteaux: Maryse Chavrier, chant du Cygne ou abattage d'une oie blanche?

Publié le 3 Novembre 2012

Madame Maryse Chavrier fût adjoint au Maire, elle n'est plus. Tempête à Puteaux ou simple clapotis?

Tempête pour l'opposition à la majorité municipale actuelle, et c'est bien normal car tout ce qui peut donner l'impression qu'elle existe en tant qu'opposition lui sert. C'est de la politique politicienne et l'ami Grébert est coutumier du fait. Lui qui fût un ancien socialiste bien rose décida de devenir un orange du MoDem et donc, il ne trouve pas choquant de changer d'avis en fonction de ses intérêts du moment.

Que Maryse Chavrier, amie de longue date de Joëlle Ceccaldi-Raynaud qui fût élue sur sa liste, puisse jouer une carte personnelle (si toutefois elle en avait les qualités si ce n'est, les capacités) ne gêne pas l'ami Grébert.

Que Maryse Chavrier n'ait pas eu le courage de contacter préventivement son patron politique pour lui dire qu'elle souhaitait travailler avec le Député Fromantin dont la suppléante, Madame Canceloni est au fond la seule véritable adversaire politique du Maire de la ville n'étonne pas l'ami Grébert qui se croit encore le chef de l'opposition.

Que le Maire de Puteaux considère qu'apporter son soutien à un Député qui n'est pas précisément son ami politique (sinon pourquoi ne pas avoir fait un ticket gagnant aux législatives dernières avec un membre de la majorité municipale de Puteaux) nous semble logique tout comme nous semble logique la réponse. C’est-à-dire l'exclusion de cette majorité.

Bon vent à Maryse Chavrier!  Si cette réaction vous surprend Madame, c'est que vous n'aviez rien compris.  Il ne suffit pas de faire des compliments sur la belle robe du Maire (à chaque réception) ou sur ses dernières chaussures pour être un politique de talent. C'est le drame de la courtisanerie! 

A décharge, il est vrai que l'entourage politique du Maire de Puteaux ne brille pas sa présence et surtout pas, par sa brillance. Qui les connaît au fond ces braves gens ?

On les voit de temps en temps lorsqu'ils sortent pour les réceptions, les cérémonies puis, d'eux-mêmes ils se rangent dans les placards de la Mairie. Il faut donner l'illusion bien sûr mais chacun sait dans cette Mairie, du plus humble employé jusqu'à l'adjoint, qu'ils sont là surtout pour meubler les séances et les réunions, car pour ce qui est de prendre des décisions, ce n'est pas eux. Ce n'est pas leur faire injure que de le dire,  ils n'y peuvent rien.  Certes, ils aimeraient bien exister, mais non, c'est comme ça. Et puis, finalement,  le placard est confortable. C'est le système politique qui existe à Puteaux qui fait que le seul donneur d'ordres est le Maire et cela ne date pas d'hier. Cela date de Charles Ceccaldi-Raynaud et rien n'a changé depuis: les Conseillers, les adjoints, l'administration sont aux gardes à vous et sont priés de se taire ou de se faire discret. Sinon gare à la sentence!

Madame Maryse Chavrier s'est cru dotée d'une intelligence politique, à moins qu'elle ait cru que son amitié (déclarée à chaque réception), pour Joëlle allait la protéger. Ce ne fût point le cas! Madame le Maire aime bien les brosses à reluire, les flatte de temps en temps mais pas au point d'abîmer ses bottines. Ce qui nous fait penser qu'au fond, Madame Chavrier fût manipulée par bien plus malins qu'elle.

Nous ne sommes pas des spécialistes du brossage, ni du repassage d'ailleurs, mais nous n'aurons pas l'outrecuidance de médire sur une réaction sommes toutes, parfaitement naturelle! Quand le ver est dans le fruit, pour sauver l'arbre, il faut retirer le fruit voire, couper la branche. Ce qui nous fait sourire, c'est le bel ensemble avec lequel les conseillers et les adjoints découvrent d'un seul coup, que le fruit n'était pas sain alors même que les mois précédant cette découverte, celui avait bonne mine selon eux.

"Gardez moi de mes amis, je me charge de mes ennemis"! Maryse Chavrier vient de découvrir qu'elle faisait la bise à bien des judas.

"Que celui qui n'a jamais pêché, lui jette la première pierre", disait Jésus. Les anciens complices et amis politiques de Madame Chavrier n'ont pas tardé à oublier ce sage conseil. Le Maire lancera la plus grosse pierre et tous les autres, adjoints et conseillers, lui jetteront les autres, les plus mortelles pour Madame Chavrier d'ailleurs. Les plus affligeantes!

Alors, laissons cette pauvre et ridicule opposition grébertiste, dont le sens moral n'est pas le fort, à ces réjouissances sordides! Laissons cette pauvre majorité s'acharner par conformisme ou par veulerie sur cette lapidé politique du moment. Il y en a eu d'autres avant elle, il y en aura d'autres après elle! Et ceux qui participent à ces jeux devraient se poser les bonnes questions.

Puteaux Bleu Marine

 

 

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article