Psychodrame hier au Conseil Municipal de Puteaux!

Publié le 29 Novembre 2012

Maryse Chavrier a été viré, voici la déclaration qu'elle a pu faire pour conclure sa participation à la gestion de la ville. On savait que la ville était bien gérée (pas de dettes) mais décidèment, la démocratie n'est pas le fort de la ville. Gestion d'une autre époque certainement, qui se prolonge à Puteaux. Une peur est bien installé dans cette ville et particulièrement chez habitants vivant en HLM sans que l'on puisse véritablement savoir pourquoi? Est-ce que cela relève du réflexe, de la simple prudence ou est-ce qu'il y a une réalité à cette peur? Pourtant, nous ne sommes pas en Corse.

Citoyens, il faudra bien que la démocratie s'exprime un jour et 2014 sera l'occasion de changer l'état d'esprit et les choses dans cette ville en élisant des conseillers municipaux du Rassemblement Bleu Marine.

Témoignage d'un paricipant dans les gradins.

C'est dans un local surchauffé que j'ai assisté, hier au Conseil municipal. Difficile de suivre tant la communication est mauvaise. On ne voit pas non plus qui intervient lors des prises de parole et me semblerait plus judicieux, puisqu'il y a déjà le matériel, de projeter en direct, sur écran, le déroulement, ainsi, nous pourrions suivre les débats.

Voici ce que j'ai compris.

1. Nomination de M. Bourgeois, 32 ans, consultant : nouveau conseiller en remplacement de?

2. Démission de Mme Chavrier, par vote secret (L 21.22-18), ce qui a été fait. Aussitot quelques uns se sont levés pour voter (comme Ganassia ...) mais Syvie Cancelloni a demandé des explications avec le soutien de M. Grébert. Un peu de remous dans la salle (en haut "sifflements" comme en bas.

Madame Chavrier donne sa version : pourquoi elle choisit un autre camp, j'ai retenu : 17 ans dans la mairie, au bien-être et à la disposition des habitants de Puteaux, mais n'est plus du tout en accord avec le Maire depuis plusieurs mois (mauvaise gestion, clientélisme, passe-droit - mauvais foi, etc). Elle a remercié tous les habitants pour le travail en commun ..... Elle reste à Puteaux, au service des habitants mais sous une autre forme, etc. (elle avait 3 pages.

Le maire a fait remarquer sa traitrise après 17 ans .....

Sylvie Cancelloni a voulu intervenir en tant que Conseillère municipale et adjointe au député Fromentin,  aussitôt , le maire lui a coupé la parole en indiquant "ici c'est moi la présidente, et c'est moi qui prend les décisions...."   

Au fond de la salle, j'ai entendu "Vous ne pouvez pas empêcher les élus de l'opposition de s'exprimer alors que les vôtres le peuvent" chahut et sifflements.  Rapidement, il est demandé de voter. Le maire : "Madame Cancelloni, arrêtez de parler..." Ambiance révoltée. Les opposants non pas votés! Rebellion en haut mais vite étouffée par les vigiles. Dépouillement : 35 votants : 31 + 4 (certainement votes + blancs ou autres. Il me semble aussi avoir compris : vote du prochain 1er maire : 6 ne votent pas.

*****

Merci à ce témoin qui nous confirme que les citoyens qui veulent assister aux débats n'arrivent pas à suivre les débats d'une manière démocratique. Les micros inaudibles, un écran qui ne montre rien, etc.

Voilà un axe de combat parmi d'autres à mener pour rapprocher les citoyens par la démocratie de la politique de la ville.

Copé et Fillon se mange la rate

Ceccaldi et Chavrier se batte,

Amis hier et ennemis aujourd'hui,

Petites trahisons sans façons.

Qui pleure et qui souris?

Qui a tort et qui a raison?

C'est le peuple le grand perdant.

Celui de droite celui de Puteaux

Mais eux s'en moque assurément!

****

La France part à la dérive, va s'échouer sur la rive.

Puteaux n'est que l'exemple d'un état des lieux.

Combien de temps encore, cette droite à l'agonie?

Donnez la chance à la France, à notre patrie.

Rejoignez Puteaux Bleu Marine, la démocratie.

Puteaux Bleu Marine

***

Propos de Madame Ceccaldi-Raynaud Maire de Puteaux pour justifier la "déchéance" de Madame Maryse Chavrier.

"Je regrette cette décision. Mais cela fait parfois partie de la vie municipale", a simplement déclaré le maire UMP Joëlle Ceccaldi-Raynaud avant le vote d'exclusion.

Dixit monputeaux.com : L'opposition a tenté de prendre la parole, mais les micros ont été fermés. Sylvie Cancelloni, conseillère municipale et suppléante du député, a été empêchée par le maire de s'exprimer : "Si vous continuez, ça va mal se passer" (sic).

Maryse Chavrier a pu faire une intervention, très écoutée par les élus de la majorité :

"Madame,

Je vous remercie car aujourd’hui être désolidarisée de votre majorité me donne la possibilité de m’exprimer librement. De ma place, je pourrai désormais voir les choses autrement, d’un peu plus loin et d’un peu plus haut, un bon moyen de relativiser et de hiérarchiser ce qui est important de ce qui ne l’est pas !

Pour avoir choisi de participer à un Comité Consultatif qui à aucun moment ne vous aurait porté tort, vous avez décidé de vous séparer de l’un de vos adjoints qui a été fidèle aux intérêts de notre ville depuis 17 ans. C’était un prétexte, mais c’était aussi votre droit et ça a été votre choix …

La tournure que vous avez décidé de donner à cette affaire est en réalité révélatrice d’un profond désaccord entre nous sur l’avenir qu’il convient de réserver à notre commune.

Je me désole, en effet, que la Commune de Puteaux, par votre vision de son avenir, soit repliée sur elle-même, à contre courant de la tendance générale.

Un désaccord dans notre conception de la démocratie. La démocratie, c’est l’écoute, c’est l’échange, dans le respect des élus, ceux de votre majorité comme ceux de l’opposition.

Votre gestion qui est conservatrice, une mairie gérée par une équipe de plus en plus restreinte, une administration qui vous quitte, un personnel qui est malmené, victime de votre autorité abusive, des élus qui se taisent face à la concentration des pouvoirs que vous exercez.

Cette ville mériterait une gestion moderne et réaliste, ouverte sur les véritables défis qui nous attendent. La politique publique doit être conduite au regard de l’intérêt général. Une éthique politique, un projet de territoire, c’est précisément ce qui fait défaut à Puteaux.

Je voudrais conclure en remerciant le personnel municipal avec lequel j’ai eu la chance de travailler pendant toutes ces années et dont les qualités tant humaines que professionnelles sont indéniables.

Et je veux que ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur de cette mairie, m’ont soutenue, sachent que je continuerai mon engagement politique jusqu’au terme de mon mandat, sous un autre statut et une autre forme mais avec un dévouement et une détermination qui restent intacts.

Je vous remercie de votre écoute".

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article