L'UMP n'a peur de rien pas même des symboles comme la flamme qui est le symbole du Front National.

Publié le 22 Février 2013

 

Par Gérard Brazon Responsable de Puteaux Bleu Marine

 

 Gérard 52ans L'UMP n'a peur de rien et se fout des français! Ses derniers déboires en termes électoraux, ses abandons multiples de promesses, ses trahisons de la Nation française, son européiste militant qui aboutit à une Europe liberticide, son acceptation de la Turquie à travers l'abandon du verrou référendaire, ses autorisations de poursuivre l'intégration de la Turquie au lieu de bloquer le processus, la sécurité des citoyens qui va à vau l'eau, une justice laxiste, une compromission certaine avec le Qatar, pays islamique qui soutient les salafistes partout dans le monde et auquel nous servons de supplétifs militaires, son abandon global des citoyens face à la crise industrielle dû à cette Europe du libre-échange, sans frontière ou effectivement nous devenons des chômeurs qui consommons le produit des esclaves d'Asie et d'ailleurs. Cette immigration galopante (200 000 immigrés par an - 1 millions d'immigrés en 5 ans de sarkozysme -D'où les logements insuffisants, les comptes sociaux déficitaires, la CMU, l'AME, l'APSA, l'ATA, etc) l'islamisation qui s'en suit au frais des contribuables français laïcs, chrétiens et juifs et aboutit à des dépenses croissantes pour construire des mosquées inutiles qui sont autant de centres administratifs et d'écoles coraniques. Inutiles parce qu'en islam il y a nulle obligation de prier dans une mosquée! La mosquée servant en France de lieu de contrôle de la population musulmane.

L'UMP n'a rien fait pour les patriotes français. L'UMP comme le PS sont pour la mondialisation, la destruction des nations et des cultures au nom de "l'homme européen nouveau". Aujourd'hui, c'est ma conviction sincère, ces deux partis politiques sont de connivence et sont complices. Il faut sortir de ce piège qui est de passer de l'un à l'autre car c'est cercle vicieux qui aboutira à la mort de la France en tant que Nation. Comme ici la libre expression est naturelle, je vous invite à lire ce qu'en pense Le Monde, journal de la gauche bien-pensante!

Gérard Brazon

******

 

Réhabiliter le bilan de Nicolas Sarkozy à l'international sans alimenter trop ouvertement l'idée d'un retour de l'ancien président : tel est l'impossible défi que vont tenter de relever les membres de l'association des Amis de Nicolas Sarkozy, mercredi 20 février.

Ce collectif de fidèles de l'ancien chef de l'Etat souhaite entretenir la flamme sans contrecarrer la stratégie de prise de distance de M. Sarkozy avec la vie politique active, en organisant son deuxième rendez-vous après la réunion qui a eu lieu fin août 2012, à Nice"Il faut maintenir la pression en semant des petits cailloux", confie un membre de l'association.

Lire : Comment Nicolas Sarkozy entretient l'idée de son retour

Près de 80 journalistes, 1000 spectateurs, des dizaines d'intervenants... Tous sont attendus à la Maison de la Chimie à Paris, pour un colloque qui portera sur "le rôle de la France dans le monde durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy". D'anciens collaborateurs et ministres tels Henri Guaino, Claude Guéant ou l'ex-conseiller diplomatique Jean-David Levitte viendront livrer leur témoignages.

Quatre grands thèmes seront abordés lors de cette journée rythmée par des tables rondes : la France protectrice des droits de l'Homme, le succès de la présidence française de l’Union européenne et une entente France-Allemagne renforcée, la France au cœur de la gouvernance mondiale.

 "UN ESPACE D'UNITÉ"

Si M. Sarkozy ne sera pas présent, Jean-François Copé interviendra lors de la deuxième partie sur l'Europe, alors que François Fillon a prévu de passer en simple spectateur. En revanche, il ne devrait pas y avoir d'intervenants étrangers, compte-tenu des contraintes de budget.

"L'association monte en puissance", se félicite Brice Hortefeux, le président de cette amicale des supporters de l'ancien président. Les adhésions atteignent aujourd'hui plusieurs milliers et le nouveau site Internet, lancé le 28 janvier, a enregistré plus d'1 million de pages vues. Le collectif, qui fonctionnait "de manière artisanale", a dû se réorganiser début 2013 pour faire face au succès de l'opération.

"On a changé de dimension et d'organisation pour insuffler une nouvelle dynamique et être en mesure d'accueillir les nouveaux adhérents", indique M. Hortefeux. Avant de préciser : "Au départ, l'idée était de ne réunir que des parlementaires mais on s'est rendu compte que l'association est un espace d'unité au sein du parti", coupé en deux depuis la bataille Copé-Fillon de la fin 2012.

SPÉCULATIONS SUR LE RETOUR 

Brice Hortefeux répète que le colloque relève d'une "démarche affective" et non politique. L'objectif officiel est donc de défendre le bilan de l'ancien président sans arrières pensées. Mais de facto, ce rendez-vous risque d'alimenter l'idée d'un retour de Nicolas Sarkozy dans la vie politique active car la réunion a lieu à l'issue d'une semaine de spéculations autour de ce sujet. A la petite phrase d'Alain Juppé sur l'"envie" de l'ancien chef d'Etat est venue se greffer la déclaration de Bernadette Chirac souhaitant que M. Sarkozy se présente à la présidentielle de 2017.

En attendant un éventuel come-back, l'association – qui prévoit d'organiser un autre colloque au printemps pour remettre à l'honneur le bilan social du précédent quinquennat –  fait figure de premier cercle pouvant soutenir une éventuelle initiative politique de l'ancien président dans les années à venir. Un sarkozyste pur et dur confiait que l'objectif reste de préparer "une piste d'atterrissage pour que Nicolas Sarkozy sache où se poser le moment venu..."

Sur le site Internet de l'association, le message est explicite. Pour adhérer, il faut cliquer sur la phrase : "J'agis pour la reconquête."

Autre détail cocasse : pour faire partie de l'association, il est possible d'adhérer de manière annuelle moyennant la somme de 25 euros. Ceux qui veulent s'engager sur le long terme peuvent adhérer jusqu'à 2017 en payant 100 euros. Impossible d'adhérer à une date ultérieure...

Alexandre Lemarié 

L'UMP n'a peur de rien pas même des symboles comme la flamme qui est le symbole du Front National.

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article

David 15/11/2013 05:20

Very nice read. Thanks.