Droit de vote des étrangers aux élections municipales?

Publié le 21 Février 2013

 

 

Nous lançons un appel solennel et prenons l’engagement de tout mettre en oeuvre pour que le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales soit reconnu”, écrivent ces maires réunis au Sénat à l’initiative du premier magistrat de Strasbourg, Roland Ries (PS).

 “Aujourd’hui, les résidents étrangers doivent être considérés comme des citoyens à part entière”, ajoutent-ils. “L’opinion publique est favorable à l’évolution d’une citoyenneté attachée à la résidence et non pas seulement à la nationalité”, estiment-ils. (On ignore ou il a été piocher cette certitude! N'en déplaise à madame Keszey, faisons un référendum et donnons la parole au peuple sur une question simple! Etes-vous pour contre le droit de vote aux étrangers! Question simple, réponse simple - oui ou non! Si le peuple dit oui, allons-y! ndlr)

Rappelant que “le concept de citoyenneté contient le droit pour toute personne de participer aux prises de décision qui la concernent”, ils soulignent que “son extension a déjà eu lieu pour une partie des étrangers résidents, ressortissants de l’UE, qui peuvent voter aux élections municipales et européennes”. (Ce qui signifie que l'Europe est pleine d'étrangers qui votent et non pas d'européens qui accordent aussi la réciprocité dans leurs pays! Où sera la réciprocité en Algérie, au Maroc, en Tunisie et dans bien d'autres pays de l'immigration qui n'accordent pas le droit de vote aux immigrés étrangers y compris occidentaux! Mais là, c'est le silence! ndlr)

Il s’agit maintenant de donner les mêmes droits à tous les étrangers résidents”, soulignent-ils. L’appel est signé par les maires des villes suivantes :

Angers, Aubervilliers, Bègles, (Noël Mamère) Besançon, Caen, Chelles, Clichy-la-Garenne, Creil, Erstein, Grenoble, Illkirch-Graffenstaden, Les Ulis, Lille (Martine Aubry), Metz, Montbéliard, Nantes,(Jean Marc AyraultParis, (DelanoèPau, Périgueux, Quimper, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Strasbourg, Toulouse.

Plusieurs municipalités s’étaient associées pour initier cet appel à l’occasion du premier congrès des conseils de résidents étrangers le 16 octobre dernier à Strasbourg.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé cette initiative en estimant dans un communiqué que rattacher la citoyenneté à la résidence et non à la nationalité serait “contraire à toute la tradition française”, “aux valeurs de notre République” et “au concept même de démocratie”.

Selon Mme Le Pen, “il s’agit par ailleurs du seul droit qui reste aux Français, alors que les aides sociales sont déjà, hélas, distribuées depuis quelques décennies sans aucune distinction de nationalité”.

La question du droit de vote des étrangers aux élections locales revient régulièrement sur le devant de la scène. Le 30 mars 2010, les députés de la majorité avaient sans surprise repoussé une proposition de loi socialiste visant à donner le droit de vote et d’éligibilité aux étrangers non-européens aux élections municipales.

Politique National

Politique National

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Publié dans #politique, #Droit de vote

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

NOYE Claude 25/02/2013 20:04

Il faut favorier la démocratie participative et redonner la liberté de choisir au peuple ....
C'est bien fait en Suise et pourquoi ce ne serait pas le cas en France ? Quelles sont donc les raisons qui entraveraient la possibilité de redonner enfin la parole au peuple ?