Au sujet de Gilbert Collard. "Ou-est-ce qu'on lui coupe la parole"

Publié le 12 Décembre 2012

 

LabEurope1

Echange musclé au Palais Bourbon. "Vous êtes des fascistes", a lancé Gilbert Collard, député du Rassemblement bleu marine, en direction des élus socialistes. 

C'est une intervention de la Marion Maréchal-Le Pen qui a électrisé l'ambiance dans l'hémicycle. La députée FN a présenté une proposition sur le projet de loi visant à créer une retenue sur les sans-papiers.  Après la réponse de Manuel Valls, l'avocat-député s'est saisi du micro pour traiter de "fascistes" les parlementaires socialistes, visiblement énervé de ne pas avoir eu la parole. Quelques minutes plus tôt, il criait dans l'hémicycle pendant l'intervention du ministre de l'Intérieur : "Laval était socialiste !"

Voir la vidéo

Le chef de file des patrons PS, Bruno Le Roux lui a rétorqué: "Je n'ai pas besoin de ce type de mot, nous savons tous qui vous êtes!". "Rien ne nous a été épargné, xénophobie et théorie du complot!", a lancé le député écologiste Sergio Coronado à l'adresse des deux députés FN. 

A la tribune, Marion Maréchal-Le Pen a défendu une motion de rejet du projet de loi sur la création d'une retenue de 16 heures pour les sans-papiers. Elle a taclé au passage le ministre de l'Intérieur pour avoir dit récemment à l'Assemblée que le terrorisme pouvait venir de l'extrême droite, prenant l'exemple de la Norvège. 

Manuel Valls a répondu qu'il avait fait allusion à "l'extrême droite identitaire", "si vous vous sentez visés, c'est qu'il y a un problème (...) et sans doute un aveu".

La Présidente de la séance recherche le bouton pour éteindre le micro de Gilbert Collard: "Ou-est-ce qu'on lui coupe la parole" entendons-nous. 

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article