Puteaux Bleu Marine perd son élu au Conseil Municipal de Puteaux: explications !

Publié le 15 Juin 2015

Nous n'avons pas la langue de bois pour affirmer comme d'autres, l'espoir d'un monde nouveau, des victoires imaginaires lorsque nous constatons que les élections municipales partielles se sont achevées sur une note décevante pour notre liste Front National.
 
31005 inscritsseulement 14997 votants (48,37%)
Abstentions 16 008 (51,63%Blanc: 269 (1,79%) - Nuls 133 (0,89%) - Exprimés 14 595 (97,32%)
 
                                                  14 juin 2015                    Mars 2014
Brazon- RBM-FN
707
4,84%
1242
5,96%
 Grébert et Socialistes
3404
23,32%
****
****
Moziconacci
532
3,65%
****
****
Cancelloni-Hautbourg
1082
7,41
2648
13,80%
Cecaldi-Raynaud
8870
60,77
10729
55,92%
Grébert seul
****
****
2995
15,61%
Socialistes seuls
****
****
1669
8,70%
 
 
 
 
 
 
 

A qui perd pour les uns !
A qui perd gagne pour les autres !
 
Puteaux Bleu Marine perd 535 voix et son siège de Conseiller.
 
Les socialistes avec Christophe Grébert ensemble perdent 1260 voix par rapport à 2014 mais gardent 5 sièges
 
La petite nièce Moziccinacci ne fait que 532 voix et est surement responsable de la perte du siège de Puteaux Bleu Marine. Mission accomplie !
 
L'UDI et Divers droite Cancelloni-Haugbourg perdent 1566 voix et perdent 2 sièges.
 
L'ex UMP de la famille Ceccaldi-Raynaud perd 1859 voix mais gagne 3 sièges. Les mystères du système électoral des Municipales. Nul doute que le futur maire va crier victoire. Cherchez l'erreur.
 
**********
Communiqué de Gérard Brazon
Je vais tenter une explication qui ne peut-être que la mienne et non pas celle du Front National lui-même. Nous avons dû faire face à certain nombre d'obstacles tant local que national. Trois causes essentielles.
 
La première d'entre elles, la plus déterminante, est ce mensonge concernant une "manœuvre" ou "une fraude" qui aurait été commise lors des dernières élections par moi dans un premier temps, par la liste Puteaux Bleu Marine par la suite.
 
Rappel des faits.
Un colistier s'était porté candidat sur deux listes. Sur celle de Puteaux Bleu Marine pour rejoindre sa sœur qui déjà en faisait partie et sur celle de Marie Sophie Moziconacci, la petite nièce de l'ancien maire Charles Ceccaldi-Raynaud qui voue, depuis son éviction par sa fille Joëlle Ceccaldi-Raynaud, une haine recuite depuis 2005.
Ce colistier aurait dû au minimum être signalé par le service électoral de la mairie de Puteaux au moment des remises des attestations d'inscription sur les listes électorales à chaque tête de liste en février 2014. Cela revenait à prévenir ceux-ci qu'il y avait un doublon sur leur liste réciproque. Trop facile sans doute.
 
Je l'aurai retiré de la liste et l'affaire aurait été réglée dès le départ, avant le dépôt en Préfecture. Pourquoi cela ne fût pas fait par le service électoral à cette époque ? Nous pensons que ce fût une omission volontaire. Sur ordre de qui ?
 
Ce travail fût fait par la Préfecture au moment du dépôt des listes. Notre liste fût validée parce que déposée la première. Celle de la nièce fut déboutée.
La nièce engagea une procédure devant le tribunal administratif contre le Préfet, puis bizarement contre la liste Puteaux bleu Marine sur le prétexte d'une "manœuvre" basée sur une plainte de ce colistier qui affirma qu'il n'avait jamais été candidat.
Bien entendu, nous avons déposé plainte contre X et contre ce candidat indélicat pour dénonciation calomnieuse et fait appel devant le Conseil d'état face à ce déni de justice. Celui-ci annula l'ensemble des élections.
À ce jour, aucune instruction judicaire n'a été ouverte. Aucune confrontation n'a été réalisée. Aucun examen graphologique de l'ensemble des documents que ce "colistier" a écrit n'a été effectué par un graphologue nommé par le tribunal. En clair, l'ensemble du dossier repose sur ses déclarations et sur l'examen tendancieux de sa signature par un graphologue payé par la partie adverse.
Il est a noté depuis, que sa sœur, qui demeurait avec son compagnon chez lui, a depuis un appartement dans la résidence Cartault non loin de chez son frère. Hasard ou remerciements ?
 
Il nous a été facile de prouver que ce monsieur avait été signataire non pas d'un seul document (CERFA) mais de deux, écrits de sa main, et de bout en bout.
 
Le Conseil d'État dans sa sagesse, annula l'ensemble des élections. Le mensonge propagé par la famille Ceccaldi-Raynaud (Père, fille et petite nièce) est d'avoir été dans la négation au minimum de la présomption d'innocence tant que l'affaire n'a pas été jugée. C'est d'avoir fair une publicité électorale sur une accusation sans qu'il y ait eu un jugement, ni même une instruction judiciaire.  Il n'y a jamais eu fraude ! La démesure, les moyens colossaux de l'appareil de communication électorale de la candidate UMP ont fait le reste.
 
Nous avons pu voir les membres de l'UMP quasiment tous liés aux services municipaux et à l'OPHLM se mobiliser, ainsi que les clients habituels abreuvés de subventions diverses et variées (850 000€ en 2014). Cette machine électorale à l'américaine est une organisation puissante qui fit venir des poids lourds comme Valérie Pécresse et Nicolas Sarkozy et bien d'autres. L'enjeu pour la famille était de taille. Garder la main sur la ville qui est une véritable mine d'or pour elle.
 
L'électorat clientélisé de la famille s'est mobilisé, le nôtre le fût moins hélas. Nous avons donc perdu le seul poste de Conseiller municipal que nous avions, et les possibilités que nous avions de faire entendre notre voix patriote au Conseil et de réveler les choix et les différents budgets de la ville.
 
La deuxième cause est la bataille juridique menée par Jean Marie Le Pen qui a occulté dans les esprits des putéoliens la vendetta Ceccaldiste du père contre sa fille avec l'aide de sa petite nièce. Cette bataille a fait oublié les 45 ans de régne sans partage de la famille Ceccaldi. Le déni de démocratie dans cette ville et les choix arbitraires de la Reine-Maire.
 
La troisième cause est l'affaire d'Adrien Desport issu du Front National qui mit le feu à des voitures pour alimenter un climat d'insécurité dans sa ville. Un sale type qui fût dénoncé par les militants du FN eux-mêmes lorsqu'ils eurent connaissance de ses agissements. Mais l'association des faits, la médiatisation et le parti pris ont fait le reste...
Cela permit sans doute aux électeurs les moins avertis, à ceux qui se nourrissent de l'écume des choses, ceux qui n'ont pas les réflexes de prendre de la distance face à l'information, et ne lisent pas entre les lignes, de ce démobiliser un peu plus et de s'abstenir finalement.
Sans compter la période estivale et les différentes occasions festives de ne pas venir voter et soutenir les candidats.
 
On notera que l'ex UMP a gagné 3 sièges en perdant 1859 voix ! Qui perd gagne pour l'ex UMP. Ce qui fait qu'elle va devenir le Maire de Puteaux en étant élue avec 28,6% des inscrits. Un score à la François Hollande en 2012. UMPS?
 
Je remercie tous ceux qui, en à peine plus d'un mois, ont permis que notre liste existe alors même que les listes de Christophe Grébert et celle des socialistes ont dû s'allier pour exister. Même avec cette alliance, ils ont perdu eux aussi des voix ! Les socialistes et Grébert retrouvent leurs 5 sièges ! Combien de temps avant qu'ils ne se séparent ?
 
La liste divers-droite de Sylvie Canceloni n'a plus qu'un seul élu sur trois et perd 1566 voix et deux sièges.
 
Le Front National perd son élu, sa source d'information et sa tribune et l'auteur de cette défaite, Madame Moziconacci n'a pas été élue. Ce qui est affligeant. 
C'est pourtant elle qui a argumenté sur l'idée qu'elle allait tout bousculer. 
Mais était-ce finalement le but pour cette petite nièce, belle fille du père de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ? J'en doute. Une élection qui coûta fort cher pour ce résultat.
 
Mission réussie donc pour cette femme inscrit au centre droit et qui soutient ardemment l'Europe fédérale, l'immigration et Bruxelles. Bien des électeurs n'ont sans doute pas compris ce qu'elle représentait politiquement, c’est-à-dire un choix diamétralement opposé à notre combat patriote et souverainiste. Cette femme est une inconnue dans notre ville et n'avait comme seule soutien, que son beau-père Charles Ceccaldi-Raynaud.
 
Plus globalement, je reste convaincu que ce fût une opération de sabotage parfait de notre liste patriote. Il n'y a plus désormais d'opposition souverainiste et patriote à Puteaux. Le communautarisme va pouvoir  repartir de plus belle, tout comme le clientélisme et les choix faits en toute discrétion des locataires dans les HLM de notre ville. 
 
Un jour viendra où les Putéoliens comprendront si ce n'est dans les rues de leur ville, dans les différentes instances, qu'ils seront les premiers perdants. Ils pourront toujours se consoler avec les sourires du maire, ses "petits fours" et ses "petits cadeaux" aux associations diverses et variées. Mais il sera bien tard.
 
Gérard Brazon
Puteaux Bleu Marine perd son élu au Conseil Municipal de Puteaux: explications !

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article