Lettre ouverte à l’inénarrable Monsieur Christophe Grébert.

Publié le 30 Mars 2014

Comme à son habitude, Monsieur Grébert tente de noyer le poisson de son échec dans une eau imbuvable pour n’importe quel citoyen ayant une once d’intelligence politique.

Il se voyait au deuxième tour, et comme en 2008, il se voyait déjà trôner sur le fauteuil du Maire. Sans doute en imaginant de retirer l’estrade vu que contrairement à Charles et Joëlle Ceccaldi-Raynaud, il n’en aurait pas eu besoin pour être à la hauteur de ses futures quémandeurs. Il est  désormais contraint d'envisager de faire cet aménagement en 2020. L’espoir fait vivre, n’est-ce pas ?

En attendant, le fils de Madame le Maire additionne les délégations. On notera qu'elle ne commit pas l'erreur de son père, qui la fit nommer maire en pensant qu'il garderait les précieuses délégations et qu'il ferait d'elle un maire potiche. Le fils reste sous la surveillance de la maman et elle évite ainsi la tentation de Brutus. Les canines pousseront moins vite.

Comme à son habitude, Monsieur Grébert au travers de son porte-voix de l’écologie politique, nous fit son discours plaintif et victimaire. On n'échappa pas à la prétendue homophobie des conseillers présents dans la salle et des groupies du Maire dans les gradins. Il faudra bien que quelqu’un ose lui dire que chaque participant se moque bien de son orientation sexuelle. Mais que pourrait-il trouver d’autres pour se différencier ?

Nous avons eu droit à une attaque assez perfide contre le FN, qui pour lui n’est pas républicain. Pourtant, depuis sa création en 1972, le FN obéit à la règle électorale et a toujours accepté les résultats des élections. De plus, le FN a toujours prôné l’obéissance aux lois de la République. Oui mais… il semblerait que pour Monsieur Grébert, il faudrait que le FN soit aussi européiste, immigrationiste, communautariste, contre la souveraineté de la France, qu'il haïsse l’idée-même de la Nation et qu'il défende l'ouverture de notre pays à toute la misère du monde. C’est donc cela être républicain pour Monsieur Grébert. Qu'attend-t-il pour inviter une famille de Roms chez lui, dans son salon ?

Il faudrait qu’il revoie sa copie car les Français ne partagent pas ses délires sur la République et semblent plutôt s’orienter sur une vision tout aussi républicaine, mais qui tiennent compte de certaines priorités comme par exemple le font des parents, qui tout naturellement privilégient leurs enfants plutôt que ceux de leurs voisins. Ce qui ne veut pas dire que l’on soit des méchantes personnes envers les enfants des dits voisins. Cela relève du bon sens. Un bon sens qui manque cruellement à Monsieur Grébert.

Sa haine du Front National n’a pas d’égal, hormis sa rancune envers Gérard Brazon, qui siège désormais dans le même conseil que lui. Nous avons pu le voir sur le marché et contrairement à ses colistiers il a refusé ostensiblement de serrer la main tendue par Gérard Brazon en signe de bonne entente et de politesse, à défaut d’amitié. Parler d’attitude républicaine dans ces cas de figure prête à sourire. Mais il est vrai que Monsieur Grébert prête depuis longtemps à sourire et qu’il croit encore que cette main tendue est de la sympathie pour lui.

Dans son blog, Monsieur Grébert voit à l’avance une complicité entre le conseiller municipal Front National de Puteaux et la majorité UMP. C’est qu’en plus d’être un républicain particulier, il est aussi un peu limité. La haine et la rancune ne laissent guère de place à la raison.

Nous qui étions présents, nous avons pu entendre et lire la déclaration de Gérard Brazon et nous n’avons pas lu ni entendu quoique ce soit qui permettrait de penser à un possible rapprochement. Bien au contraire. Il y eut l’énumération de tous les prétextes pour nuire à la constitution de la liste Puteaux Bleu Marine, les "pannes informatiques", les refus de communiquer les attestations d'inscription sur les listes électorales, les chausse-trappes et autres atteintes à la loi de la République avec la complicité de certains fonctionnaires, qui consistaient à influencer des colistiers. Monsieur Vazia fut un témoin involontaire de ces "pannes informatiques" et une victime collatérale. Il n’a pas émis de protestations à ce sujet, ni soutenu la loi républicaine qui garantit la sincérité du scrutin. Deux poids deux mesures. Comme Monsieur Grébert, il est un républicain à géométrie variable.

Il y eut dans cette déclaration (lire sur ce blog) la démonstration que les majoritaires étaient les abstentionnistes. L’évidence qu’avec 35 % des voix des inscrits, le Maire a obtenu 79 % de conseillers municipaux. "Une victoire", dit le Maire, sous les applaudissements d’une petite armée de tributaires venus avec des ballons bleu et blanc mais pas de rouge. Trop national, sans doute. Une victoire comme celle de François Hollande, qui fut élu avec 28 % des inscrits. Les complications volontaires de l’UMPS, pour une démocratie à la française.

Madame le Maire est élue. La loi du scrutin le dit. La proportionnelle ne lui aurait pas donné une aussi nette victoire (24 conseillers au lieu de 34). Mais elle aurait tout de même été élue, le Front National en prend acte et assume en parti Rrpublicain cette réalité. Une fois la séance levée, les conseillers de l'opposition partis, ceux de la majorité allèrent se restaurer dans la salle des mariages au frais des contribuables. La fête a continué...

Puteaux Bleu Marine

Lettre ouverte à l’inénarrable Monsieur Christophe Grébert.

Rédigé par Puteaux Bleu Marine

Repost 0
Commenter cet article

Roger Akl 30/03/2014 18:23

Pourvu que les resultats des elections finissent par apporter a la France un changement de cap vers ses interets reels

Puteaux Bleu Marine 30/03/2014 18:35

Le seul changement possible passe par le Front National qui a à coeur de mettre la France, la Nation au premier niveau des préoccupations. Sortir des magouilles, de l'Europe liberticide et retrouver nos valeurs des Lumières. Liberté, Egalité, Laïcité et Fraternité.